Quatre mois de découverte et d'enseignement de FLE au Chili!

26/05/2007 - Chloé en Chiloé! Jour 4

En me couchant la veille je m'étais dit qu'il y aurait peut être une belle vue de notre fenêtre au lever du jour... je m'étais pas trompé!!!:


On avait prévu ce jour-là de partir dans le parc national de Chiloé et de dormir à Cucao le soir... mais c'est le 21 mai, jour férié au Chili qui célèbre la bataille navale d'Iquique de la guerre du Pacifique, et on ne sait pas si les bus pour le parc vont fonctionner. Un peu deçu de ne pas avoir pu profiter plus de l'hostel Esmerelda, on part quand même pour voir si le bus de 9h30 pour Cucao arrive... la réponse est positive! Juste le temps de prendre une photo de la belle église de Chonchi (et les fils electriques devant!):



... et c'est parti pour plus d'une heure et demie d'aventures dans un petit bus, sur une route non-goudronnée qui mène au village de Cucao et le parc!

Alors, on sait tous qu'à Chiloé il pleut souvent (300 jours/an dit-on!) et l'eau pour les routes non-goudronnées c'est pas top, ça a tendance a faire de la boue ou alors un drôle de mélange qui ressemble un peu à du ciment et dans lequel notre petit bus s'est bravement enfoncé:



Que faire dans une telle situation? Le chauffeur du bus avait l'air aussi perplexe que nous, mais pas trop inquiet!! On descend tous du bus (une quinzaine de chiliens, 4 français et un couple de canadiens avec qui on fait connaissance en attendant!), en essaye de pousser : bouge pas! Un monsieur arrive avec une pelle, et les hommes essayent de dégager la roue : marche pas, le "ciment" retombe à chaque fois autour de la roue!
Après une vingtaine de minutes, la solution arrive:



Et nous voila donc reparti pour le parc!! Nous, on descend avant l'entrée du parc, à Cucao pour poser nos affaires dans l'auberge qu'on a reservé par téléphone... Sauf qu'en arrivant on se rend compte qu'elle est fermée!! Oops!! On trouve une autre auberge (ouverte) et on pose nos affaires... Cependant, se rendant compte qu'on peut prendre le bus en fin d'aprem et retourner à Chonchi et le beau hostel Esmerelda, on décide de ne pas dormir à Cucao finalement! Car si Dalcahue était un petit village, Achao un très petit village et Curaco de Velez un vraiment tout petit village, ben Cucao c'est encore une échelle en dessous!!! C'est un peu le bout du monde! On laisse nos affaires à l'auberge, on prend le petit déj et on part rejoindre le parc (la preuve):



Malheureusement, le garde de forêt avait aussi pris son jour férié et n'était donc pas là pour nous conseillé un sentier et nous fournir des cartes... c'était donc un peu au feeling que l'on s'est dirigé dans la direction de l'océan...!! Tout se passe bien jusqu'au moment où on commence à comprendre pourquoi Carlos , le responsable de l'hostal nous avait dit qu'en hiver le parc était "underwater"... Voilà ce qui nous séparait de l'océan que l'on entend de l'autre côté des dunes:




Pour traverser ces zones marécageuses, on a tenté plusieurs techniques: marcher sur les touffes d'herbe pour éviter l'eau (ça marche jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'herbe!!), poser ces pieds délicatement dans l'eau en soulevant bien son pantalon et marcher lentement pendant que l'eau s'infiltre dans les chaussures (pas top!) ou alors, foncer dans l'eau et traverser le plus rapidement possible..... je vous laisse décider du résultat!


Ha ha!! Heureusement pour moi, je me rends compte que je peux prendre mon temps car mes belles chaussures de marche toute neuves sont complètement étanches!!

Une fois passé l'obstacle de l'eau, voilà ce qui nous attendait de l'autre côté des dunes:


Le Pacifique et ses plages!! Woohooo!!! N'ayant toujours pas trouvé de sentier de suivre, on décide de marcher sur la plage (en sens inverse du parc car des nuages menaçants se trouvent au nord!)... on marche et on marche avec le bruit de l'océan à nos côtés!


On croise quelques habitants du coin qui ont l'air un peu surprise de nous voir là:
 

Petit pique-nique au froid,

...et on retourne sur nos pas jusqu'à l'entrée du parc. Il nous reste un peu de temps avant le bus donc on décide de suivre le seul sentier indiqué qui doit se faire en 40 minutes... c'est un sentier éducatif avec des panneaux sur la flore et la faune de la région, mais on a pas le temps de lire tout ça! Le sentier est en train d'être refait car on marche sur des tronçons de bois... le début, très joli, ressemble à ça:


Malheureusement, à mi-parcours, ça devient ça: (en travaux!)


On finit le sentier et on retourne au village prendre le bus... on est pas les seuls! Dans un bus plus grand que celui du matin, il doit y avoir une bonnne soixantaine de chiliens et six étrangers (eh oui, les canadiens sont dans ce bus aussi, on les avait d'ailleurs croisé sur la plage!)... on fera donc le voyage debout, dans une chaleur étouffante, sans air... Evidemment, un bus tellement chargé ne pourrait jamais passer par les endroits de "ciment" rencontrés le matin ...  un camion a dû venir à notre aide à deux occasions!!!

Deux heures plus tard on arrive bien fatigué à notre havre de paix: l'Esmerelda! Les américaines sont parties, on a l'auberge pour nous seuls... on se détend avec une bouteille de pisco sour , des jeux de cartes, et de la radio française via internet!!! Carlos nous sert un repas royal... salade et piñones, saumon (encore mais toujours trop booooon!!) et purée (pour changer!) ... une petite bouteille de vin pour faire passer tout ça et on passe un moment très agréable!! Une fois au lit, on ne tardera pas à dormir!!!!! 

1 commentairesAjouter un commentaire !Lien permanent

26/05/2007 - Los piñones!

Depuis que je suis à Temuco, je vois des piñones sur les marchés, ce sont les fruits de l'araucaria, arbre qui donne son nom à cette région, l'Araucanie. On ne trouve les  piñones qu'ici dans le sud du pays . Une fois cuits (à l'eau une quinzaine de minutes) ça donne ça:



J'en ai mangé pour la première fois à Chiloé, a l'hostel Esmerelda où Carlos a servi ça en entrée avec une salade! Alors, c'est un peu compliqué à manger car il faut enlever la partie extérieure pour arriver au fruit, mais je suis sûre qu'il existe une technique meilleure que la mienne! Et une fois prêt à manger, j'ai trouvé ça délicieux, un peu comme des chataignes mais plus fermes et assez délicat comme goût.

Un autre fruit que l'on trouve que dans le sud, c'est la murta dont je vous ai déjà parlé (voir l'article sur Quemchi!). Cette baie rouge pousse partout dans les campagnes ici, on en fait des confitures, on le mange cru ou cuit...
Ici sur le marché de Valdivia, en bas, à gauche:


J'aime le sud du Chili!!!!!! :)

0 commentairesAjouter un commentaire !Lien permanent

26/05/2007 - I comme Information Touristique!

Publié dans Anecdotes!!


Vus dans divers villages de Chiloé ce panneau est assez parlant:
Information Touristique???
 

Tous les kiosques que j'ai vus étaient fermés, vides et n'avaient pas l'air d'avoir servis depuis un petit moment!
Vive la basse saison!!! Ha ha!


0 commentairesAjouter un commentaire !Lien permanent

Qui suis-je ?

Un stage à l'étranger? L'opportunité de voyager, de découvrir, de voir un autre bout de la planète... L'histoire d'une étudiante de FLE et son stage de fin de Master 2 dans le sud du Chili!
The WeatherPixie
«  Juillet 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques

Anecdotes
Mes promenades au Chili!
Les cours de français
La vie à Temuco
G comme gastronomie!
Le départ et l'arrivée

Menu

Accueil
Voir mon profil
Album photos
Archives
Amis

Liens amis

Mes amis

arghira